L’encadrement fête ses 20 ans !

Tout a commencé avec Evelyne et Bernard, deux amis de longue date, amateurs d’encadrement depuis 35 ans. Pendant plusieurs années, nos deux acolytes ont suivi des cours d’encadrement à La Chapelle Saint- Aubin. Jusqu’au jour où… « Compte tenu de vos aptitudes, vous n’avez plus rien à apprendre et vous êtes tout à fait capables de donner des cours » leur a dit leur professeur d’encadrement.

C’est donc en septembre 2001 que les deux amis décident de se tourner vers le Centre Rabelais et créent le tout premier atelier d’échange de savoirs : L’encadrement, ou la mise en valeur d’un sujet.

« Il y a toujours tout ce qu’il faut, on n’est pas seule, donc en plus, on peut parler et rencontrer du monde. On ne parle d’ailleurs pas que d’encadrement ! ».

Françoise, première participante

Leur but ? Transmettre leur savoir en montrant comment faire afin de donner la possibilité aux personnes de le refaire à la maison.

« Ça fait 12 ans que je participe, ça fait donc 12 ans que j’accumule pas mal de cadres… J’aime l’art, ça me plaît. J’aime tout ce qui est manuel et en même temps méthodique et respectueux des normes. »

Gérard

« Il était évident pour Bernard comme pour moi de donner des cours gratuitement. » souligne Evelyne, cocréatrice de l’atelier.

Au départ, ils proposaient des ateliers pour 24 participants, divisés en deux groupes de 12 personnes : le mercredi soir, pour les personnes exerçant une activité professionnelle et le jeudi après- midi.

« Vous savez, parfois les gens viennent pour l’encadrement et souvent, ils viennent pour parler de leur état d’âme. Moi, j’ai besoin de sortir. Après une vie de sage-femme, je ne pouvais pas envisager de ne plus voir du monde. À nos âges, si on s’isole… ça peut devenir compliqué. Il faut savoir aller vers les autres, sortir de sa zone de confort. En tout cas, j’en ai besoin ! » nous confie Evelyne.

Depuis 2020,la crise sanitaire a eu un impact sur le nombre de participants, réduisant le nombre d’ateliers à un seul (le jeudi après-midi).

De Moncé-en-Bellin à Mulsanne, c’est environ 12 participants qui ont rejoint l’encadrement cette année !

« Ce n’est vraiment pas cher, bien moins que dans d’autres endroits » nous dit Chantal, nouvelle arrivante à l’atelier. Animé par des bénévoles, cet atelier permet d’apprendre et de partager un savoir-faire à très faible coût. D’autant plus que nos deux animateurs ont réussi à négocier le prix du matériel pour proposer des prix très attractifs !

« De plus, nous donnons la possibilité de stocker ses cartons et son martyr. Nous transformons également les cartons usagés en pochettes. Il y a une zone de stockage avec rétrocession des papiers et cartons neufs ! » nous explique Bernard.

« Depuis 2013, nous venons à deux, mon mari et moi. Au départ, il m’accompagnait et il s’est finalement vite pris au jeu. Nous faisons tous les deux de la photo, donc nous aimons mettre en avant nos clichés. En plus, nous sommes bien encadrés par les animateurs. C’est un art plus difficile que ce que l’on pourrait penser, et grâce à Evelyne et Bernard, nous avons plein de conseils et d’astuces »

Micheline, accompagnée de son mari, Jean

Rendez-vous le vendredi 2 décembre à 18h au Centre Rabelais pour une exposition-vernissage !