Justine, nouvelle référente famille du Centre Rabelais

justine_evrard

Justine Evrard a intégré le Centre Rabelais en mars dernier sur le poste de référente famille/adultes.
Portrait d’une jeune femme enthousiaste, pour qui le pouvoir d’agir des habitants est un moteur.

Installée depuis quelques jours dans son bureau coloré, Justine a déjà rempli le tableau blanc accroché au mur. Des projets plein la tête, elle évoque ses expériences comme autant de ressources sur lesquelles s’appuyer.

justine_evrard

10 ans d’expérience auprès des familles

Après un cursus de Conseillère en Économie Sociale et Familiale, la jeune mancelle intègre en 2012 le secteur famille de la Maison pour Tous de Coulaines. «J’animais notamment le réseau santé, un réseau de partenaires avec qui je mettais en place une cinquantaine d’actions de prévention chaque année. Une fonction très riche, où j’ai beaucoup appris sur l’animation collective».

En parallèle, en 2019, elle rejoint le planning familial comme bénévole puis comme animatrice prévention, à temps partiel. «J’ai été formée pour accompagner individuellement et collectivement sur des sujets de vie affective et sexuelle. J’étais parfois confrontée à des situations difficiles».
En 2019, après son congé maternité, Justine découvre le milieu rural au Centre social de Conlie, où elle devient notamment référente de la distribution alimentaire. Elle accompagne également les projets d’habitants, dont un projet de friperie porté par des mamans.

Le Centre Rabelais, un nouveau challenge

Quand elle a vu passer l’annonce pour le poste de référente famille au Centre Rabelais, Justine n’a pas hésité. «C’est l’un des centres sociaux les plus importants du département, connu pour être hyper dynamique. J’avais envie de monter en compétences et en responsabilités». L’animatrice propose un programme d’activités pour les familles et les adultes dès le mois de mai dans les communes. Elle reprend également en charge le réseau d’échanges de savoirs. Elle doit désormais reconstruire des liens avec les partenaires, mais aussi avec les habitants. «Ce qui me tient à cœur, c’est de construire avec les adhérents, de m’appuyer sur leurs besoins, de les accompagner dans leurs projets». Parents, grands-parents, adultes, Justine a prévu de travailler avec tous les secteurs de l’association pour répondre à leurs envies sur le territoire.

Aller vers… Kezaco ?

Justine s’appuie dans son travail sur des temps qu’elle appelle le «aller vers». L’objectif : aller à la rencontre des publics qui ne connaissent pas le centre, soit lors d’une animation dans un lieu fréquenté, soit en les questionnant dans la rue (par exemple, avec un panneau «C’est comment, être parent en 2022 ?»). C’est un espace d’écoute et de recensement des besoins. L’idée, in fine, est de proposer aux habitants ayant un besoin commun de se réunir et de monter un projet.