Deux ados à l’origine de la collecte pour l’Ukraine

Lilou, 16 ans, et Fantine, 14 ans, sont toutes deux changéennes. À l’annonce du conflit qui oppose la Russie à l’Ukraine, elles ont eu envie d’agir pour les populations ukrainiennes. Elles sont à l’origine de la collecte solidaire menée actuellement à Changé.

Fantine, Lilou, et leur maman, Stéphanie.

L’urgence d’agir

En option histoire géopolitique au lycée Bellevue, Lilou suit depuis plusieurs semaines la situation en Ukraine. Au matin de l’annonce du conflit, elle devait présenter un exposé sur le pays. Avec sa sœur Fantine, elles ont tout de suite senti l’urgence d’agir. “On a vu des images de gens fuyant leur maison, ça nous a bouleversé. On se sentait impuissantes, on voulait aider de chez nous.” Bénévole au Centre Rabelais, leur maman, Stéphanie, a aussitôt contacté Steve Belliard, coordinateur culturel, et Michel Goyet, vice-président de l’association, pour leur partager le souhait de ses filles. Le Centre Rabelais a alors pris le relais avec la municipalité et la protection civile pour mettre en place une collecte centralisée dans ses locaux.

Des actions dans leurs écoles

En parallèle, les deux ados se sont également investies dans leurs établissements scolaires. Fantine a communiqué au collège sur la collecte avec plusieurs amis et Lilou a lancé une action au lycée. “On s’est renseignées auprès de la direction pour la procédure à mettre en place. Les profs et les élèves soutiennent le mouvement. Avec mes amis, on aimerait continuer en aidant d’autres gens dans d’autres pays” indique Lilou.

Des dizaines de bénévoles engagés

En un peu plus d’une semaine, des centaines d’habitants se sont déplacés au Centre Rabelais pour déposer produits d’hygiène, matériel médical et logistique. “On ne pensait pas que ça prendrait autant d’ampleur” confie la famille. Du côté du Centre Rabelais, plusieurs bénévoles ont confectionné des drapeaux ukrainiens en soutien au pays. Des dizaines d’habitants se sont inscrits pour aider les services de la ville à transporter les marchandises jusqu’à l’entrepôt de la protection civile. La collecte se poursuit aux heures d’ouverture du Centre Rabelais.